ROYAUME DU MAROC
MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR

Wilaya de la Région de Rabat - Salé - Kénitra

L'industrie

Le secteur de l’industrie, est un secteur stratégique pour l’économie nationale avec l’adoption du Plan d’Accélération Industrielle pour la période 2014-2020 qui a pour objectifs :

  • Créer 500.000 emplois dans l’industrie sur des besoins globaux de 1.3 million ;
  • Porter le PIB industriel à 23% du PIB global (contre 14% actuellement) ;
  • Créer un fonds de développement industriel doté de 20 milliards de DH ;
  • Dédier 1 000 hectares de foncier à la location.

Dans la région

Le secteur industriel a connu un développement remarquable notamment au niveau de l’industrie automobile, l’industrie chimique et para-chimique et l’industrie agroalimentaire. La région connait une dynamique sans précèdent dans le secteur de l’automobile avec l’arrivée d’un important constructeur automobile (Peugeot Citroën) à Kénitra. 

De grands noms sont installés dans la région que ce soit dans l’automobile (Sumitomo, Lear, Delphi, Saint Gobain…), la chimie-parachimie (Pharmaceutical Institute, Glaxosmithkline, Salam gaz …), le textile et cuir (Fruit of the Loom, Faurecia..), l’agro-industrie (Cosumar, la Monégasque, Dari Couspates, Oulmès…), l’aéronautique (Zodiac, Labinal..) etc.

 

Plan d’Accélération Industrielle

La nouvelle stratégie industrielle assigne au secteur les objectifs suivants à l’horizon 2020 : création de 500.000 emplois et accroissement de la part industrielle dans le PIB de 9 points, passant de 14% à 23% en 2020.

La stratégie se décline en 10 mesures clés regroupées en 3 classes.

  • Des écosystèmes industriels pour une industrie davantage intégrée (mise en place d’écosystèmes industriels ayant vocation à créer une nouvelle dynamique et une nouvelle relation entre grands groupes et PME)
  • Des outils de soutien adaptés au tissu industriel (financement, fonds d’investissement industriel public, offre de financement intégrée et compétitive, mobilisation de foncier industriel, plateforme industrielles intégrées (P2I) et offre de formation adaptée aux besoins de l’industrie) ;
  • Un positionnement à l’international plus marqué (améliorer la compétitivité de l’offre exportable du Royaume, ouverture du Maroc aux opportunités de l’évolution du marché international, et concrétisation de la vocation africaine du Maroc.

Il existe de nombreux écosystèmes dans les différentes filières que ce soit dans le textile, l’automobile, l’aéronautique, les poids lourds et carrosserie industrielle, les industries chimiques, pharmaceutiques, les matériaux de constructions…. Des objectifs précis sont fixés aux entreprises des écosystèmes en terme, notamment, de création d’emplois, de valeur ajoutée et de capacités d’exportation. En contrepartie, l’Etat s’engage à apporter des soutiens appropriés et spécifiques à chaque activité « à l’égard, notamment, de la mobilisation de foncier, de la formation des ressources ou encore d’apports de financements.

 

Des secteurs industriels diversifiés

  • L'industrie automobile bénéficie d'avantages spécifiques :
    • Opportunités de développement importantes (Atlantic Free Zone)
    • Cadre fiscal incitatif
    • Main d'oeuvre qualifiée
    • Equipementiers automobiles de rang 1 et 2 (Sourcing du projet PSA-Kénitra et Renault-Tanger)
    • Solide réseau de fournisseurs et de grands noms (Fujikura, Saint Gobain, Yazaki, Delphi...)
  • L'industrie agro-alimentaire connaît le développement de nouvelles niches :
    • Développement des projets industriels de valorisation industrielle des produits agricoles de la région notamment les fruits rouges, l’avocatier, le bananier, l’artichaut, les agrumes...
    • Unités d’emballage et de conditionnement des fruits et légumes
    • Unités de valorisation des produits de la mer au port de Mehdya et à Moulay Bousselham
  • L'industrie chimique parachimique, un secteur phare dans la région : Industrie du papier et du carton, Industrie du caoutchouc et des plastiques et Industrie du Travail du bois
  • L'industrie textile & cuir, un secteur en pleine reprise : Unité industrielle de fabrication du Prêt à porter pour homme et pour femme, des vêtements de travail, des articles en cuir
  • L'industrie métallique, un secteur qui se renforce : Unité de fabrication métallique pour accompagner les projets structurants du royaume.
  • Infrastructure d’accueil, des sites à aménager:
    • Aménagement d’une zone industrielle à Sidi Taibi
    • Aménagement d’un parc industriel locatif

 

Salons et foires

 

 

 

 

  • Midest Maroc Salon de la machine-outil, la sous-traitance, la plasturgie, les services, l’électronique et la tôlerie
  • Lieu : Casablanca
  • Site :  www.midest-maroc.com

 

 

Liens utiles 

Où s'implanter

La région compte une offre conséquente en matière d’espaces d’accueil avec plus de 19 zones industrielles, 2 Plateformes industrielles intégrées (P2II) bénéficiant du statut de zone franche.

Procédure administrative

  • L’investisseur présente un dossier constitué selon la liste des pièces à fournir définie au niveau du règlement de consultation et le dépose au CRI de –RSK- ou à la société gestionnaire ;
  • Les convocations à la réunion sont envoyées par le Président de la Commission d’Attribution des Lots Industriels ou son représentant aux membres de la dite Commission ;
  • Suite à l’avis définitif de la Commission une notification est remise au requérant.

Liste des pièces à fournir

  • Le cahier des charges dûment signé, paraphé et légalisé ;
  • Le règlement de consultation dûment signé et légalisé ;
  • La délégation des pouvoirs pour les personnes agissant pour le compte d’une société ;
  • La copie des statuts de la société ;
  • L’acte d’engagement dûment signé et légalisé, par lequel le candidat s’engage à acheter la parcelle de terrain mise en vente par la société, conformément au présent règlement ;
  • La fiche de renseignements paraphée sur toutes les pages et signée à la dernière page ;
  • Le certificat d’inscription au registre de commerce  pour les sociétés marocaines ;
  • Une attestation ou sa copie certifiée conforme délivrée depuis moins d'un an par l’Administration compétente du lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en situation fiscale régulière. Cette attestation doit mentionner l'activité au titre de laquelle le concurrent est imposé ;
  • Une note de présentation et de justification du choix de l’activité à réaliser ;
  • Une étude de faisabilité du projet (business plan) ;
  • Plan d’utilisation du sol ;
  • Une attestation de capacité financière ;
  • Références techniques et expériences.