COMMERCE ET DISTRIBUTION

Un des piliers de l’économie marocaine, le secteur du commerce contribue à la création de richesses à hauteur de 11% et emploie environ 1.280.000 personnes, soit 12,8% de la population active marocaine.

Depuis la fin des années 80 et début des années 90, le paysage de la distribution au Maroc a connu l’émergence de nouveaux modes de commerce et plus particulièrement les réseaux de franchise et de la grande distribution.

A cet égard et compte tenu du rôle important que joue ce secteur en tant que canal incontournable entre les producteurs et les consommateurs, les pouvoirs publics ont mis en place le « Plan RAWAJ 2020 », qui se fixe pour objectifs le développement, la restructuration et la modernisation du commerce et de la distribution, en vue de faire du Maroc un hub commercial pour le pourtour méditerranéen.

(pour plus de détails, voir le site : www.mcinet.gov.ma )

Au niveau de la région de RSZZ, le commerce  a de tous temps englobé plusieurs formes telles que les souks et les Kissariats. De même, qu’il existait depuis les années soixante à Rabat les grands magasins populaires Monoprix qui connaissaient un véritable succès.

Aujourd’hui, l’analyse du paysage commercial de la région laisse apparaître une dualité entre commerce moderne et commerce traditionnel, ce dernier représentant 60% de l’ensemble des commerces.

Par commerce traditionnel, il faut entendre le commerce de proximité qui regroupe la majorité des commerçants détaillants et grossistes exploitant individuellement leurs activités. Ce type de commerce se concentre principalement dans les anciennes médinas, les quartiers populaires et les rues commerçantes.

D’un autre côté, on assiste ces dernières années à l’apparition d’un commerce moderne dans la périphérie de Rabat, de Salé ou Témara, à travers la prolifération de grands centres commerciaux et hypermarchés, généralement entourés de galeries marchandes exposant dans la plupart des cas des produits moyen et haut de gamme.


 
Réalisé par : Marit