Accueil

La région RSZZ a mis en place une stratégie de valorisation de ses atouts et potentialités à travers des projets structurants qui constituent aujourd’hui son véritable levier économique.

En tête des grands projets structurants de la région, figure celui de la réhabilitation de la vallée du Bou Regreg dont l’enveloppe globale d’investissement pour les deux premières séquences porte sur près de 4 milliards de dollars.

Segmenté en 6 séquences, le projet d’aménagement de la vallée du Bouregreg a diverses finalités :

  • La mise en valeur l’arrière pays avec ses hauts lieux historiques, permettant de réhabiliter les médinas de Rabat et de Salé ;
  • la création de grands ouvrages, notamment un port atlantique, une marina fluviale, le tunnel des Oudayas, le nouveau pont Moulay Al Hassan et d’autres ouvrages de franchissement du fleuve ;
  • la réalisation du tramway entre Rabat et Salé ;
  • l’aménagement d’espaces culturels et de loisirs ainsi que des zones résidentielles, commerciales et touristiques.

S’inscrivant dans le cadre de l’Initiative Nationale de Développement Humain, le projet prévoit également la réalisation d’une Cité des Arts et Métiers, dont l’ambition est d’assurer, à travers les équipements liés à la formation, le renouvellement du savoir-faire artisanal. Cette cité permettra aussi l’incubation de niches dédiées au développement des ressources humaines dans les métiers traditionnels, du tourisme, de l’hôtellerie et des services.

Dans sa globalité, ce projet de grande envergure permettra la création de 30.000 emplois stables et permanents.

A cet égard, la séquence 1 dénommée « BAB AL BAHR », portant sur un montant d’investissement de près de 7 milliards de dirhams, comporte les ouvrages suivants :

  • la réalisation du tramway entre Rabat et Salé, dont la mise en service est prévue pour fin 2010 ;
  • la construction du nouveau pont Moulay Al Hassan, lancé en Décembre 2007 par SA MAJESTE LE ROI, qui permettra une navigabilité du fleuve, ainsi que le transit piéton et automobile entre les deux rives ;
  • le creusement du tunnel des Oudayas, qui permettra de décongestionner l’actuelle route Al Marça, longeant la Kasbah des Oudayas, qui enregistre le passage d’une moyenne de 30.000 véhicules par jour, dont 3.500 poids lourds et autocars.
  • la finalisation de la marina, d’une capacité de 350 anneaux et qui pourra accueillir des bateaux de plaisance d’un tirant d’eau de 2 à 4 mètres et d’une longueur allant jusqu’à 20 m , la marina de 400 m est bordée d’espaces de restauration, d’animation et  de résidentiel hôtelier.
Un programme touristico-immobilier, qui comprendra :
  • 1.700 unités résidentielles ;
  • 3 unités hôtelières de catégorie 3,4 et 5 *,
  • de l’immobilier dédié au secteur tertiaire sur une surface plancher de 75.000 m2 ;
  • une cité des arts et métiers sur une superficie de 75.000 m2 sur la rive droite du Bouregreg comprenant des bâtiments destinés au séjour des artistes, aux ateliers, à des salles d'exposition temporaires ou permanentes ;
  • un ensemble de pôles d’animation et de loisirs ;
  • des espaces publics, tels que l'esplanade des Oudayas, l'esplanade Atlantique, l'esplanade longeant le front fluvial, les jardins… ;
  • divers équipements d’accompagnement tels qu'un centre de conférences, une mosquée….

Le second grand chantier lancé dans la région est celui de la réhabilitation de la corniche de Rabat, et notamment sa première phase Aménagement de la corniche de Rabat , consistant en l’aménagement de la zone littorale sud de la capitale, à travers la réalisation d’une nouvelle centralité dans le tissu urbain et la mise en valeur de la façade maritime.

Autre chantier structurant de la région, le projet Plage des Nations Beach Resort, vaste complexe touristique et  résidentiel, s’étend sur 475 hectares et s’articule autour d’un golf central comprenant deux parcours avec un aboutissement sur le front de mer surplombant la corniche ;

il comporte diverses zones :

  • La zone résidentielle, qui comprendra au total 10.524 logements, répartis entre 121 riads, 2.300 villas d’une superficie variant entre 300 et 1.000m²  et près de 8.000 appartements d’une superficie variant de 80 à 150m² ;
  • La zone commerces et animation, sur une superficie totale de 144.000 m² ;
  • La zone hôtel, qui comptera 1 hôtel /SPA /centre de congrès de 200 chambres  et un appart-hôtel de 350 chambres ;
  • Une marina de 500 anneaux, avec village touristique et club nautique ;
  • Divers équipements : clinique, beach club, club omnisports, club house, école internationale,…

Pour sa part, conçue comme instrument d’aménagement du territoire et d’urbanisation planifiée, TAMESNA, future agglomération de 250 000 habitants à 30 minutes de Rabat, abritera un habitat varié favorisant la mixité sociale.

Portant sur une superficie totale de 860 hectares, cette ville verra la construction de 48.000 logements sociaux, de moyen et de haut standing et 1 400 villas économiques. Plus de 120 équipements collectifs y seront réalisés ainsi que des équipements de grande envergure tels que : une université, un hôpital, un complexe sportif, une zone industrielle et d’activités, un parc central et une zone de loisirs.

De son coté, le nouveau pôle urbain RIAD AL ANDALOUS, en cours de réalisation actuellement à Rabat, projette la réalisation d’une esplanade centrale de 2,5 hectares, bordée d’une promenade reliant les équipements suivants :

  • Un pôle loisirs sur une superficie de 4.650 m², comprenant un bowling, une patinoire et un centre sportif ;
  • Un complexe cinématographique sur 4.650 m² ;
  • Une galerie commerciale sur 4.300 m² ;
  • Un équipement touristique sur 4.300 m², dont un appart-hôtel et une salle de congrès ;
  • Divers autres équipements publics.

Par ailleurs, conscients de l’insuffisance des espaces d’accueil dans la région, les pouvoirs publics ont entrepris un vaste programme d’aménagement de nouveaux parcs industriels et de structures d’appui et d’accompagnement de projets, dans l’objectif d’attirer l’investissement national et international.

A cet égard, le parc industriel Aïn Johra, situé à 50 km de Rabat en direction de Khémisset, proposera à moyen terme une superficie de 200 ha .  la première tranche porte sur 30 ha et vient d’accueillir sa première unité, à savoir ZODIAC AEROSPACE MAROC, oeuvrant dans le secteur de l’aéronautique et qui vient de démarrer la production en juin 2010.

Sa capacité d’accueil (1.500 entreprises),  le nombre d’emplois qui y sera créé (72.000) et sa proximité des grands axes autoroutiers confèreront à Ain Johra une envergure internationale. En outre, la particularité de ce parc réside dans le fait qu’il contiendra un parc de TIR, un parc logistique, des espaces d’accompagnement et des structures répondant aux standards internationaux.

Enfin, TECHNOPOLIS, plateforme dédiée à la création, l’incubation et la promotion de projets innovants et à fort potentiel, offrira à terme 330.000m² de plateaux bureaux destinés à l’activité offshoring , dont 44.000 livrés en Septembre 2008  et 23.500 à livrer fin 2010.

C’est ainsi que Technopolis ouvre ses portes à toute entreprise opérant dans les activités liées au nearshoring et réalisant  au moins 70% de son chiffre d’affaires à l’export, à partir de la troisième année qui suit le début de son activité ou de son installation au niveau du parc.

Aujourd’hui, le parc Technopolis accueille une vingtaine d’unités dans le domaine des métiers de l’offshoring, dont on peut citer :

  • ECONOCOM, filiale française du groupe ECONOCOM, spécialisée dans l’infogérance qui compte recruter une centaine d’employés d’ici fin 2010 ;
  • SOFRECOM SERVICES MAROC, qui développe un centre de services et d’ingénierie logicielle et dont les principaux clients sont l’ANRT, Maroc Telecom et France Telecom-Orange ;
  • DEVOTEAM MAROC, filiale française du n°1 en Europe dans l’outsourcing d’activités télécoms, principalement destiné aux activités de banque/finances/assurances et qui emploie actuellement 200 personnes ;
  • CEGEDIM ACTIV Développement Offshore Maroc est un centre de Recherche et Développement en édition de progiciels pour l’assurance de personnes, dont les principaux clients sont la CNSS, la CNOPS et l’ANAM ;
  • GENPACT, leader mondial dans la prestation de services en management de l’entreprise,  a ouvert ici le premier centre BPO du Maroc, qui a créé 100 emplois la première année et compte en créer 300 à 400 durant les 2 à 3 années suivant son installation ;
  • LOGICA NORTH AFRICA, dont l’activité englobe le conseil en management, l’intégration de systèmes et l’outsourcing de processus métier et IT et qui emploie actuellement plus de 150 personnes ;
  • ALYOTECH MAROC, filiale du groupe Européen de conseils en technologies, met en place une plateforme d’offshoring basée à Rabat et dédiée au conseil, développement et ingénierie des systèmes d’information. La nouvelle filiale marocaine complétera, en fait, un dispositif d’internationalisation articulé autour de la Belgique, des Pays-Bas et du Canada et emploie à ce jour 130 personnes.

(Pour plus d’informations : aller sur le site de Technopolis : www.technopolis.ma )

 
Réalisé par : Marit