Présentation du Secteur Agricole de La Région de Rabat

–Salé- Zemmour –Zaër

Le secteur agricole contribue à hauteur de 19% du PIB national, partagé entre agriculture (15%) et agro-industrie (4%). Ce secteur emploie plus de 4 millions de personnes dont environ 100 000 dans l'agro-industrie.

La nouvelle stratégie agricole, Plan Maroc Vert (PMV), mise en place par le ministère de l'Agriculture et des pêches maritimes, vise à consolider les succès acquis et à répondre aux nouveaux défis du Maroc en matière de compétitivité et d'ouverture des marchés.

I. Données générales


Superficie Agricole Utile (SAU) : 442 700 Ha dont 5% irriguée;
Population : 2 366 794 Habitant, 19% rurale;
Effectif du cheptel bovins : 201 680 têtes, Ovins : 863 500 têtes, Caprins : 179 890 têtes, Equidés : 63 750
Nombre d'exploitations agricoles : 47 000
Indice de pauvreté : moy : 8%
Nombre de Coopératives : 124 dont fonctionnelles 50%
Nombre d'Associations : 22 dont fonctionnelles 60%
Nombre des principales unités agro industrielles : 28 à savoir : 7 Unités de stockage de grain, 2Minoteries, 16 Unités d'entreposage frigorifiques, 3 Unités de boissons et eau minérale
• Unités territoriales agricoles (UTA): 5


I.1 RESSOURCES EN EAU
1.2 Petite et moyenne hydraulique
• Superficie : 923 Ha
• Volume mobilisé : 3 Millions de m3


1.3. Irrigation privée (Eaux souterraine
• Superficie : 21 077 Ha;
• Volume mobilisé : 68 Millions de m3.

I.4 RESSOURCES EN TERRE
• SAU : 442 700 Ha, 9 Ha par exploitation;
• 55% des exploitations ont moins de 5Ha (13% SAU) et 7% des exploitations ayant une superficie comprise entre 5 et 20 Ha;
• Terrains collectifs : 3% de la SAU
• Habous : 0,3% de la SAU
• Melk : 93%

I.4. OCCUPATION DE L'ESPACE AGRICOLE ET PERFORMANCES DES FILIERES DE PRODUCTION
I.4.1. Production végétale


Les réalisations moyennes en matière de chiffre d'affaires, de valeur ajoutée et d'emploi des différentes filières de production végétale dans la région de Rabat Salé Zemmour Zaer montrent que

• Les céréales qui occupent 65% de la superficie cultivée dans la région, participent avec 50%, 38% et 40% respectivement du chiffre d'affaire, de la valeur ajoutée et de l'emploi crée ;
• Le maraîchage participe avec 16%, 23% et 20% respectivement du chiffre d'affaire, de la valeur ajoutée et de l'emploi crée des filières de production végétales, alors qu'il n'occupe que 3% de la superficie cultivée;
• Les légumineuses qui ne représentent que 8% de la superficie cultivée participe avec 9%, 9% et 27% respectivement du chiffre d'affaire, de la valeur ajoutée et de l'emploi crée ;
• Les céréales , le maraîchage et les plantations fruitères sont les cultures qui degagent le maximum de valeur ajoutée.

I.4.2. Production animale


Les réalisations moyennes en matière de chiffre d'affaires, de valeur ajoutée et d'emploi des différentes filières de production animale dans la région de Rabat Salé Zemmour Zaer montrent que :
• Les viandes rouges participent respectivement avec 33%, 35% et 44% en chiffre d'affaire, à la valeur ajoutée et à l'emploi crée au niveau des exploitations agricoles ;
• La production avicole participe respectivement avec 56 % et 51% au chiffre d'affaire et à la valeur ajoutée avec une contribution de 17% à l'emploi crée;
• La production du lait contribue avec 8% au chiffre d'affaire, 7% à la valeur ajoutée et 34% de l'emploi crée.

I.5. CONTRAINTES AU DEVELOPPEMENT DES FILIERES DANS LA REGION

Les principales contraintes entravant le développement des filières de production dans la région touchent les aspects d'ordre technique et environnemental et les aspects liés au marché. Ces contraintes varient d'une filière à une autre et d'une unité territoriale agricole à une autre.
Les principales contraintes techniques relevées au niveau des principales filières de production dans la région sont les suivantes :
• Faible recours à l'utilisation des intrants particulièrement les semences sélectionnées pour les céréales;
• Faible taux de recours à la fertilisation (recours aux analyses de sols) malgré l'incitation de l'Etat à cet effet (subvention de 50%);
• Faible niveau de mécanisation de certaines opérations culturales;
• Saisonnalité de la production laitière qui est liée à la disponibilité des fourrages verts (basse et haute lactation);
Les contraintes majeures liées au marché des productions agricoles dans la région portent sur :
• Les circuits de collecte des productions sont accaparés par les intermédiaires, ce qui réduit les marges des producteurs notamment pour les céréales , le maraîchage, les plantations, la viande rouge, le lait (colportage)...);
• Caractère aléatoire des prix à la production pour les filières non structurées notamment le maraîchage, les plantations, les viandes rouges,...
• Faible présence de l'agro-industrie pour la valorisation des productions;
Les contraintes liées à l'environnement des productions agricoles dans la région sont les suivantes :
• Faibles ressources en eaux souterraines;
• Structure foncière des propriétés est dominée par les faibles superficies qui limitent les capacités d'investissements des exploitations agricoles;
• Faible recours au financement de la campagne agricole;
• Extention de l'urbanisation au détriment des terres agricoles;
• Electrification des fermes insuffisante;
• Concurrence pour la main d'oeuvre avec d'autres secteurs.

I.6. PRINCIPALES AGREGATIONS PROFESSIONNELLES DANS LA REGION

Les principales agrégations professionnelles dans la région touchent les filières de production des céréales, du maraîchage, du lait, de semences sélectionnées des céréales, de l'aviculture, l'apiculture et des viandes rouges. Les agrégateurs peuvent être : les Organisations Professionnelles (FADILA, ANOC, ANEB, AMPVR ect...) et le Privé.
I.7. PRINCIPAUX PROJETS EN COURS D'EXECUTION
Projet en cours :
• Projet DRI-MVB de Ain Sbit (Coût : 35 millions de DH);
- Composantes agricoles : 18 Millions DH
- Composante infrastructure socio économique de base : 17 Millions DH

II. Les Ambitions du Plan Maroc Vert dans La Région.

La déclinaison du Plan Maroc Vert (PMV) en Plan Agricole Régional (PAR) de Rabat Salé Zemmour Zaer a pris en considération :
• les objectifs du PMV;
• les réalisations actuelles en matière de productions agricoles, de valeur ajoutée et d'emploi crée par l'activité agricole dans la Région,
• les gaps en terme de gain de productivité;
• les possibilités de commercialisation de la production sur le marché locale et à l'export,
• les conditions du milieu, notamment les ressources en eau qui sont en régression continue, le climat et les sols.

Ainsi, les filières de production végétale retenues dans le Plan Agricole Régional sont :
• les céréales;
• les légumineuses alimentaires;
• les cultures maraîchères;
• les raisins de table;
• l'arboriculture fruitière (olivier);
• les plantes aromatiques et médicinales, l'arganier, le caroubier et les cultures oléagineuses.

Pour la production animale, les filières retenues sont :
• le lait,
• les viandes rouges,
• l'aviculture
• l'apiculture

Les objectifs globaux escomptés du Plan Agricole Régional portent sur l'augmentation des niveaux de production des différentes filières sus citées, l'amélioration de la qualité et des conditions de commercialisation de la production, l'amélioration des niveaux de valorisation de l'eau d'irrigation, la création de l'emploi et l'amélioration des revenus de la population rurale.

Pour réaliser ces objectifs au terme du Plan Agricole Régional, 97 projets sont identifiés et évalués dont 58 projets "type Pilier I" et 39 projets potentiels "type pilier II".

A ces projets s'ajoute 16 projets et actions transverses.

II.1 PROJETS POTENTIELS PILIER
1.1. Objectifs de productions végétales

Production végétale en 1000 Tonnes :

Filières

Référence

2010

Part National %

2013

2020

Céréales

329

425

6%

463

579

Mar Primeurs

40

40.4

3%

48

57

Mar Saison

187

205

4%

253

297

Oléiculture

21

37

2%

40

110

Agrumes

10

14

1%

19

30

Arboriculture

105

135

4%

120

150

Production animale :

Filières

Référence

2010

2013

2020

Viande rouge bovine (T)

8.900

9.608

11.779

17.937

Viande rouge Ovin Caprin (T)

4.700

5604

6.342

9.323

Avicole (T)

33.000

41.000

45.517

55.262

Lait (mio de L)

69

105

150

210

 

• L'augmentation à terme de la production des céréales de 147 % au niveau des zones à haut potentiel de production;
• L'intensification de la production du maraîchage et organisation de la commercialisation avec une augmentation de 250% ;
• Le développement de la production des raisins de table sur 2800 Ha;
• L'intensification de la production des légumineuses alimentaires en rotation avec les céréales d'automne sur une superficie de 6000 Ha.
Les niveaux de production escomptés restent appréciables par rapport aux ambitions de la Région malgré le caractère structurel de la sécheresse et la régression continue des ressources en eau de surface et souterraine

1.2 PROJETS POTENTIELS PILIER II
La mise en œuvre du Pilier II du Plan Maroc Vert revêt une importance stratégique pour le pays. Aider des centaines de milliers de petits paysans à accéder à l'économie marchande dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions, en créant une forte valeur ajoutée tout en assurant une bonne gestion des ressources naturelles représente un véritable challenge pour l'Etat. En effet, il ne s'agit pas seulement de mobiliser les moyens financiers nécessaires mais aussi et surtout d'être en mesure d'animer et d'accompagner de façon raisonnée et efficace cette révolution économique, sociale et culturelle. La mise en oeuvre devra permettre de relever six défis majeurs :
• Valoriser l'agriculture (SAU) ainsi que toutes les ressources pastorales et végétales de l'espace agraire naturel, qui représentent une part importante des revenus des exploitations vivrières.
• Valoriser les atouts des territoires et les possibilités de marché et de diversification des activités génératrices de revenus.
• Anticiper l'adaptation au changement climatique et, en particulier, les modifications probables de la géographie agricole à l'horizon de 2 -3 décennies.
• Développer des synergies avec les autres politiques contribuant au développement rural intégré pour améliorer le niveau de développement humain des populations des aires marginalisées.
• Réduire le taux de pauvreté et prendre en considération l'inévitable décharge d'un surplus de population, de préférence dans les bourgs ruraux et les villes intermédiaires.


1-3 Objectifs de productions végétales
• Reconversion de la superficie des céréales (41 000 Ha) dans les zones a faibles productions ( UTA A et B ) à travers l'extension de l'arboriculture fruitieres notamment , l'olivier, le caroubier et l'arganier;
• Intensification et valorisation de la production des produits de térroir notamment les plantes aromatiques et medicinales à Oulemas- Zaer.

 



II.3. Projets potentiels pilier II par filière de production végétale

• Intensification de la production des viandes rouges dans les plateaux d'Oulmès et Rommani pour augmenter à terme la production actuelle de 250 %;
• Diversification des productions pour améliorer les revenus de la population rurale et ce à travers le développement de l'apiculture et de l'élevage du poulet beldi au profit de la femme rurale;
• La production du miel sera multipliée par 2 à terme au niveau de la région.

Résumé de la stratégie du plan Maroc Vert

En exécution des hautes directives de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, le département de l’Agriculture s’est investi dans la formulation d’une nouvelle stratégie de développement agricole qui devra nécessairement :

  • Imprimer au secteur agricole une dynamique d'évolution harmonieuse, équilibrée et évolutive qui tienne compte de ses spécificités ;
  • Exploiter les marges de progrès et valoriser au mieux les potentialités ;
  • Faire face aux nouveaux enjeux tout en préservant les équilibres sociaux et économiques ;
  • Accompagner la profonde mutation que connaît le système agro-alimentaire mondial.

La stratégie est articulée autour d’une approche globale qui couvre l’ensemble des acteurs selon leurs objectifs propres. Elle repose d’ailleurs sur deux piliers majeurs : l’agriculture moderne et solidaire.

L’objectif, concernant l’agriculture moderne, est de développer une agriculture performante, adaptée aux règles du marché, grâce à une nouvelle vague d’investissements privés, organisés autour de nouveaux modèles d’agrégation équitables.

Quant à l’agriculture solidaire, l’objectif est de développer une approche orientée vers la lutte contre la pauvreté, en augmentant de manière significative le revenu agricole des exploitants les plus fragiles, notamment dans les zones périphériques.

Parmi les impacts attendus de cette stratégie, on citera :

  • Un impact considérable sur la croissance, la mise à niveau et l’augmentation du revenu agricole comme moteur de lutte contre la pauvreté rurale, justifiant ainsi la mise en œuvre d’importants moyens financiers, institutionnels et managériaux ;
  • Une amélioration notoire du PIB Agricole, des exportations et des Investissements privés ;
  • Une lutte contre la pauvreté plus efficace et à plus grande échelle – à la fois dans les campagnes, mais aussi dans le périurbain défavorisé ;
  • Une nette amélioration du pouvoir d’achat et du rapport qualité/prix pour le consommateur marocain sur le marché national ;
  • Rééquilibrer sur le long terme le déficit de la balance alimentaire et sécuriser au maximum les échanges.

Plan régional du plan Maroc Vert

Agence pour le Développement Agricole

Ministère de l'Agriculture


 
Réalisé par : Marit